πάθος

Si vous deviez choisir entre connaitre la date de votre mort ou la cause, cela n’altèrerait-il pas votre avenir et par conséquent les circonstances de votre trépas ? A moins que les Grecs aient vu juste et que, même une fois ces éléments connus, il n’y ait rien à faire pour les conjurer.

Chercher à acquérir ces informations reflèterait donc simplement la vanité humaine, tentant inlassablement de distraire son hôte, déjà soucieux, avec des pensées morbides engendrées par l’angoisse d’une vie sans projets, et sans amour.

La conscience de soi et l’acceptation de la solitude sont considérées comme des avancées cruciales vers l’éveil spirituel, nécessaire à l’amoindrissement de la crainte de mourir. Comprenez bien que, par éveil spirituel face à la mort, je ne songe pas aux culs bénis qui jettent deux pièces rouges devant un mendiant pour être listés pour le paradis et qui pensent que l’enfer est une vaste grotte pleine de feu, où Hitler et Saddam Hussein s’amusent à tirer des fléchettes sur Saint Sébastien

Il serait plutôt question d’une existence qui ne serait pas guidée par nos passions.

Zénon donne cette définition de la passion : la passion est un ébranlement de l’âme opposé à la droite raison et contre la nature” -Cicéron

 

 

 

 

Publicités

Le meilleur des mondes -possibles-

Au sein de notre monde régi par le cycle prosaïque des transactions monétaires, gardez-vous bien de songer les yeux fermés. On vous fournira suffisamment de pollution visuelle pour que vous n’ayez plus vos propres rêves. On vous vendra de l’onirisme en barres, au travers d’objets à l’obsolescence programmée, qui seront démodés au moment où vous mettrez la main dessus, réalisant ainsi que la moitié de la ville possède aussi cet accessoire si inédit et original que vous convoitiez depuis des semaines, comme un remède miraculeux  à la nécrose de vos sentiments.

Il existe cependant d’irréductibles rêveurs, dont la crédulité est pointée du doigt comme une mère qui tient son enfant en laisse. « Comment osent-ils ?! » scandent les experts du savoir vivre façon métro parisien et de la culture Konbini/Buzzfeed. « Comment osent-ils s’échapper de la ronde infernale du clonage de ma semaine de 39h ? »

La candeur ainsi que l’oisiveté ne trouvent pas leur place dans un environnement quantifiable et monnayable.

Pourtant cette ingénuité est chère à mon cœur. Elle ouvre la voie à l’expérimentation, car qui ne sait pas, doit essayer, chercher, découvrir. Un investigateur n’éprouve pas de ressentiment à l’égard d’une inexactitude. Il considère ses faux pas comme bénéfiques car ils lui permettent d’apprendre de ses erreurs, et ce faisant, il récolte des connaissances supplémentaires, sur lui-même et son entourage.

Si l’on me raconte une histoire inouïe et que je bois les mots de mon interlocuteur, on se moque de ma crédulité. Mais j’ai envie de présumer qu’une telle fable puisse se réaliser, sans qu’elle soit pour autant vraisemblable. Cela ne signifie pas pour autant que je suis ingénue. Il s’avère simplement que mes processus de réflexion et d’imagination sont liés de façon étroite et singulière, et de ce fait, l’absurdité et le burlesque entrent en adéquation avec mon concept de Liberté.

La naïveté permet également de se défaire du sentiment de honte. A quoi bon s’offusquer au sujet d’une question à laquelle j’ai répondu de travers ou d’un trébuchement maladroit sur un trottoir alors que la ville est si belle ce soir avec ses rues trempées de pluie, qui reflètent les réverbères et… Enfin, vous voyez le genre. Le cerveau pense à mille choses à la fois et se fiche bien de ce petit incident qui m’a fait suer durant une fraction de seconde.

Embrassons la crédulité afin de survivre à l’étroitesse d’esprit des zombies formatés, et prospérer vers un avenir qui nous semblera radieux même avec les yeux ouverts !

Soul finding.

DSC_1136

Photo abstraite par Maé Sacleux

As art and love are two absolute spheres in which we constantly bathe, they seem impossible to define.
To me, they don’t need defining really, but more sharing and describing.
They let you wandering in your head, ideas and images floating around, assembling to form something else and new. I think that each and everyone of us wants a part in it. Inexplicable forms of travel without moving from your favorite armchair. And then comes the consecration: giving life to thoughts.
The expression of those divine feelings is the ultimate choice.
Either you stand aside and grieve a life you crave, knowing it could never fit, as this dazzling garment you bought, hoping your despair would then fade away.
Or you stand tall and sing words on your own tempo and face this world of ours, knowing it can’t be all there is, because of the wonders on your mind.
And, as they stand in front of you, telling you that your mind is sick because it goes beyond their boundaries, your spirit shall not be broken. You shall then be able to meander wherever you like, and no man will catch you, as long as you don’t abdicate. Don’t agree to heinous acts or narrow minded suggestions when you can provide something greater.
Subjectivity isn’t a crime. Make statements that you own, as long as empathy is in the process, you should never blush when you speak your mind, because others don’t. The wonders of the dialog only operate when each party says what they think in order to learn from others. ”Learn from” as in “discover other points of view”. It is then possible to grow, and help others grow until each and everyone has reached Eden.

L’ère du taon.

J’ignore si c’est propre à notre siècle, mais les adaptations sont à chaque coin de rue. Et par adaptation, j’entends remix, remake, reboot.  Tous ces « re » que vous trouvez dans la musique, le cinéma notamment.

D’après moi, on tente de nous duper avec le souvenir glorieux des œuvres originales qui ont brillé par le passé, les « classiques » qui obsèdent et excitent encore la plèbe, mais on souhaite les adapter avec de meilleurs effets spéciaux, une sélection d’acteurs contemporains, et de la haute définition.

Comme l’allégorie de la nostalgie dans South Park, représentée par les member berries.

On se perd dans la réminiscence de musiques et de films, jusqu’à ce qu’on insinue les «bonnes valeurs d’antan» dans nos souvenirs d’enfance. C’est à cet instant, durant une sieste printanière, sous un saule pleureur à côté d’un point d’eau, dans le calme champêtre et la sérénité que le taon vient vous piquer.

Ces tas d’informations obsolètes nous empêche d’avancer. Refuser d’accepter les choses telles qu’elles sont, c’est-à-dire se rendre à l’évidence que tout a une fin, contraint à ruminer indéfiniment cette même bouchée déjà mâchée depuis des années.

S’inspirer d’œuvres, d’évènements passés pour créer des nouveautés n’est pas problématique. Il est même important de ne pas ignorer le passé pour savoir ce qui constitue une vraie évolution ou non, mais, selon moi, il est absolument primordial de se faire son propre avis sur l’actualité et les choses qui se présentent à nous et de ne pas s’abreuver des propos des média ou d’autres personnes et les considérer d’emblée comme la vérité. Et il est également fondamental de sortir de cette obstination du remake. Même si la vie est cyclique, cela ne veut pas dire qu’elle est tenue de recommencer avec les mêmes éléments pour l’éternité (en tout cas au niveau artistique). Il ne faut pas ignorer ce qui caractérise notre temps, et je refuse que ça soit l’ère de la futilité. J’espère que vous aussi. Soyez inspirés. Créez le futur et le progrès. Ne vous laissez pas étouffer par des idées qui ne sont pas les vôtres, prenez le temps de réfléchir à ce que vous souhaitez réellement, et à la façon de le réaliser.

Comme ces jeunes femmes ont choisi d’encrer leur peau avec le symbole de l’infini avec le vœu d’exprimer une multitude de choses, raconter mille histoires et souvenirs au travers d’un petit 8 gravé sur leur poignet. En oubliant peut-être qu’une infinité d’autres demoiselles l’ont également fait. Perdant ainsi toute originalité et poésie. Ce signe ne représentera plus que cette foule de femmes futiles grossièrement répartie sur le globe.

Si vous voulez des exemples de formes infinies que l’on retrouve partout sur notre planète, les fractales sont un phénomène naturel qui peuvent très bien symboliser ce que ce petit 8 représente.

chou romanesco

Le chou Romanesco (cousin du brocoli et autres Brassicacées)

flocon de neige

Flocon de neige

Ou encore des artistes qui se sont inspirés de ces motifs interminables. Meshuggah dans leur dernier album, a sorti ce morceau Clockworks, et un clip hypnotisant. Montez le son si vous aimez le Djent ! La synchronisation du rythme et de la lumière est remarquable, en plus du reste.

Shinewise

shinewise-couv-2

Shinewise est un projet tout juste sorti de l’œuf, qui affirme que les paillettes et les colliers de perles ne sont pas toujours synonymes d’extravagance. Ce sont des éléments que l’on peut façonner à foison. Il est toujours possible de trouver de nouvelles idées pour créer des modèles élégants qui sauront satisfaire toutes les générations que la coquetterie a engendré.

gros-collier-detDétail de collier « pharaonique » en rocaille de verre

img_20170211_121829Détail de broderie d’un œil en sequins sur une veste en jean.

Si j’avais vendu mon âme, j’aurais ruiné le diable.

J’ai le matin joyeux et le soir morose, lorsque la journée s’écoule sans grande preuve d’accomplissement héroïque ou salvateur. Le temps pèse comme l’épée de Damoclès au dessus de notre nuque, à chaque minute qui passe, nous craignons qu’il nous achève. Comme s’il allait s’arrêter et nous laisser pour compte. Comme s’il allait s’enfuir. Il ne nous file entre les doigts que lorsque nous restons prostrés face à des dilemmes que nous ne pouvons régler dans l’immédiat. L’imminence anxiogène qui suinte par tous les pores de leur piège sociétal.

J’ai peur d’insister sur le fait qu’il n’appartient qu’à nous de décider de ce qui nous émeut. En nous laissant dicter nos intérêts, nos joies, nos peines, nos priorités, il se peut que nous y perdions ce qui nous est vraiment cher ainsi que tout ou part de qui nous sommes. Il est véritablement impensable d’avoir tort à propos de nos émotions.

Puissiez-vous devenir votre propre héros.